vendredi 3 août 2007

34 days later

Je vois que vous avez été nombreux (4) à vous inquiéter de mon absence après que je vous aie fait mes adieux. La plupart d'entre vous discutait de la répartition de mes biens, mais quand même. Votre sollicitude me touche. Si je n'ai rien écrit depuis si longtemps, c'est que je préfère updater mon profil sur Facebook. Je crois que Facebook, c'est un peu la mort de l'écriture.

À part ça, faut qu'on mette quelque chose au clair: arrêtez de me demander "comment ç'a été ton voyage", c'est une question nulle. La réponse ne peut que se situer dans des eaux maintes et maintes fois pratiquées: bien, super, pas mal, fatiguant, monstrueux. J'oscille un peu des fois pour surprendre mon adversaire. Posez plutôt une question précise et originale, qui pourrait donner lieu à une réelle conversation. Par exemple: est-ce que les Polonais ont des têtes aussi rondes et rasées qu'on le dit? Combien d'heures estimes-tu avoir passé dans les transports en commun au cours de ce voyage? Est-ce que le Carpe Diem tourne toujours autant à Hvar (Croatie)? À quel genre d'activité s'adonne-t-on quand il fait une chaleur de 43­ degrés à l'ombre et que les vieux meurent comme des mouches en Europe de l'Est? C'est vrai qu'ils entraînent des abeilles pour repérer des mines antipersonnel en Croatie?

Auquel cas je pourrais vous répondre: oui, 300, oui mais c'est cher, aucune, et oui.

Quoique je ne les ai pas vues à l'oeuvre, l'AFP rapporte que des milliers d'abeilles sont entraînées par la faculté d'agriculture de Zagreb à détecter des mines antipersonnel grâce à leur odorat. Celles que j'ai vues étaient plutôt entraînées à repérer nos heures de repas, mais bon. C'est quand-même débrouillard, non, quand on a un budget limité?

Parlant de budget limité, il faut que je vous raconte comment on fait pour éteindre un feu en Herzégovine. Une nuit chaude là-bas, après qu'il eût fait une chaleur dantesque pendant la journée, le ciel était illuminé par un incendie sur une montagne. Une de ces petites montagnes rocheuses et désertiques, peuplée de quelques buissons brûlés par le soleil, dont il y a tant dans le sud de la Bosnie. L'air est si sec et brûlant là-bas qu'il suffit de presque rien. Quelqu'un jette un spray à cheveux par exemple (non, c'était pas moi), il explose au soleil et ça y est. Un autre crime s'ajoute à la longue liste de ceux dont les magazines de mode sont déjà responsables.

Bref, les pompiers faisaient de leur mieux pour contenir l'incendie: ils attendaient. Ben ouais. Impossible de se rendre en haut de la montagne. Impossible d'arroser- la Bosnie ne possède pas d'hydravions et la Croatie en a deux, en piteux état paraît-il et déjà occupés ailleurs. Alors les pompiers ont attendu au pied du mont que l'incendie se rende à eux avant d'éteindre.

Êtes-vous contents d'habiter au Québec, là?

4 commentaires:

BgA a dit…

Hey, Djogo, comment a été ton voyage ?

DJ Ogo a dit…

hrmph.

muta a dit…

Très contente que tu sois de retour. Mort à Facebook.

Anonyme a dit…

Oui, oui, on est contents de vivre au Qu�bec, ses lacs, ses fleuves, ses algues bleues et ses coliformes.